Amélioration continue du programme

Le but : avoir un programme qui s’adapte à la cohorte, ses besoins

Quelles sont les actions qui fonctionnent le mieux ?
Quelles sont les actions qui fonctionnent le moins bien ? comment les améliorer ?

Prise de recul et adaptation des actions qui ont le moins bien fonctionnées durant les ateliers afin de pérenniser le programme ASPIRE

 
Amélioration continue du programme
 
Pour que davantage de personnes rejoignent le programme ASPIRE, il faut que les actions soient adaptées à leurs besoins et leurs attentes. Pour cela, il faut :
o   Sélectionner les actions qui ont le mieux fonctionnées afin de les proposer aux prochains participants
o   Comprendre pourquoi les actions ne fonctionnent pas sur le territoire :
a)   est-ce un problème lié à la personne qui propose l’action ?
b)   le contenu est-il compréhensible ?
c)    l’activité répond-t-elle aux besoins des participants ?
d)   est-ce lié à la planification ?
e)   au lieu de déroulement de l’action ?
f)    au nombre de personnes présentes
Puis y apporter des mesures correctives pour qu’elles fonctionnent dans le futur
Le but ultime est d’adapter les contenus des modules/ interventions au contexte local.  (ce qui fonctionne dans une ville ne fonctionne pas forcément ailleurs).
 
Document support : fiche corrective
 

Un exemple:
“Lors de la mise en place des ateliers, nous avons ajouté une psychologue à notre équipe, cela nous a permis de travailler plus en profondeur les problèmes de fond rencontrés par les participants lors de séance individuelle”
Céline CAUSERET, chef de projet ASPIRE pour VIF